C’est le moment où il y a le moins de lumière. Le solstice d’hiver.
Le Soleil à perdu de son intensité, la lune est plus présente. Ceci permet une observation de ce qui est caché, de ce qui est tenu au secret et qui travail dans l’ombre.
le franchissement de la porte du Solstice d’hiver  est une période d’arrêt, et de repos.
Dans les rituels anciens, on cherche le Soleil invisible, l’étincelle de vie, la lumiére intérieur.
Ce changement de luminosité et aussi le changement d’horaire rend cette période pas toujours confortable. Un peu particulier ces moment. N’est ce pas? Et pour vous c’est comment?
Se reconnecter à la terre, profondément, enlever le superflus est une transformation en profondeur qui nous est souvent imposée par la nature. Et ce moment  n’est pas facile pour tous le monde.
Beaucoup de personnes commencent  à déprimer dans ces périodes.
Et si c’était seulement d’aller voire nos zones d’ombres, d’aller les visiter et d’en sortir aussi facilement que l’on y est rentrer. Et si arrêter de lutter contre ce phénomène permettais plus d’aisance dans sa vie?
Et si visiter nos zones cachées, n’étaient pas si « mal « que ça , et  qu’est ce que cela changerait et créerais même, si nous n’y donnions aucunes significations?
Qu’est ce que cela pourrais amener, transformer dans vos vies, de  regarder  cela en prenant de la distance:
 Ah oui, c’est comme cela à l’intérieur de moi? ok! Et si ce n’était pas grave?
Et que l’on pouvait observer tous ce qui se passe à l’intérieur de soi comme si l’on regardait un film.  Et que à la fin (ou au milieu)du film,  on pouvait se brancher sur un film plus joyeux?
  On en reviens au choix après cela. Est ce que je continue de nager dans ces zonez là, ou est ce que je décide de regarder ailleurs et de nourrir, d’alimenter, d’autres endroits. Qu’est ce que tu choisis? qu’est que tu choisis? Qu’est ce que tu choisi?
 
 
Clara